#SheIsNUMA : Filoute, la plateforme communautaire autour de la couture et du tricot !

Posted on Posted in Interviews

Filoute_image550#SheIsNUMA est une série d’interviews des femmes entrepreneurs accélérées au NUMA dans le Sentier. L’interview de Flore Morin et Domitille de Saint-Exupéry, fondatrices de Filoute, est le premier volet de la série en partenariat avec NUMA.Logo_NUMA_noir

Filoute est une jeune startup qui vous propose tous les outils pour créer vos propres vêtements, customiser et remettre au goût du jour votre garde-robe. Filoute vous offre des tutos vidéo pour apprendre à coudre ou tricoter, des patrons de couture et des modèles de tricot pour s’inspirer, et des outils pour partager vos inspirations et créations, et recevoir les conseils avisés de la communauté. Filoute est actuellement incubée au Numa Sprint.

Dans cette interview, Flore Morin et Domitille de Saint-Exupéry expliquent leur idée de créer Filoute, ce qui été le plus difficile durant la création de leur projet. Elles nous donnent également leurs conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise.

TNW : Flore Morin et Domitille de Saint-Exupéry, qui êtes-vous?

FM & DES : Nous sommes Flo (Flore Morin) et Domi (Domitille de Saint-Exupéry), les fondatrices de Filoute, le site tricot et couture pour créer facilement ses vêtements.

Flo a fait un master en Webmarketing à l’ESSCA. Elle a vécu 3 ans et demi en Asie, à Shanghai puis Manille, ou elle travaillait en tant que chef de projet e-commerce, côté marketing puis côté technique. Puis elle en a eu marre, et est rentrée en France, avec un projet entrepreneurial en tête.

Domi, elle, a fait l’ESSEC, Chaire Mode et Luxe LVMH. Elle a travaillé pendant 2 ans en marketing dans un grand groupe de cosmétiques. Son poste lui plaisait, mais elle ne se sentait pas à sa place dans une grosse structure. Piquée par la fibre entrepreneuriale, elle ressentait le besoin d’évoluer dans un environnement dans lequel elle pourrait avoir un réel impact.

On s’est rencontrées autour de cette volonté entrepreneuriale par une amie commune, chacune avec des projets plein la tête, et quelques mois plus tard, Filoute était né !

teatime-filoute-lequipe

TNW : Comment avez-vous eu l’idée de créer Filoute?

FM & DES : Lorsque l’on s’est rencontrée, autour d’un café, nous avions chacune plein d’idées. Pendant les longues soirées de typhon aux Philippines, Flore s’était remise au tricot, dont elle avait appris les bases avec sa grand-mère, mais dont il ne lui restait plus beaucoup de souvenir. En cherchant à réapprendre les bases, elle s’est rendu compte qu’il y avait un réel manque sur le web francophone. Elle a laissé murir un peu l’info, et est rentrée en France avec en tête, l’idée d’une plateforme éditoriale et sociale autour du tricot.

Lorsqu’elle a parlé de son idée à Domitille, celle-ci a tout de suite accroché : elle avait appris à coudre petite, et rencontrait les mêmes problématiques avec la couture. Après des heures de discussions, Filoute était né!

TNW : Quels sont les points forts de votre business? Quel est votre business modèle?

FM & DES : Filoute se veut être un réel facilitateur de création pour ses utilisatrices : l’objectif est de leur permettre de trouver tous les outils dont elles peuvent avoir besoin pour réaliser des ouvrages qui leur ressemblent.

Filoute est un média, un curateur de contenu qualitatif autour du DIY. Notre business model est actuellement basé sur l’accompagnement à la digitalisation des marques du secteur. Concrètement, cela veux dire que nous allons proposer aux marques différents supports digitaux, comme du native advertising: des articles sponsorisés, des vidéos co-brandées, des opérations de community management (jeux concours par exemple). Nous proposons aussi l’organisation d’ateliers couture ou tricot. Le business model évolue encore : nous sommes en phase de tests, et on n’exclut pas de pivoter à nouveau dans les prochaines semaines. On a des idées et certaines sources possibles de revenus pourraient être très complémentaires, ce qui nous pousse à vouloir toutes les essayer!

TNW : Que faire pour intégrer Numa en tant que startup ? Comment Numa vous aide aujourd’hui à développer votre startup?

FM & DES : Il n’y a pas de recette “miracle” pour entrer au Numa : c’est plus une question de feeling avec les équipes, et d’état d’esprit en tant que Start-up.

Le Numa parie avant tout sur des équipes avant de parier sur un projet : il s’agit donc de montrer que les associés sont complémentaires, qu’ils ont une vision commune, une grande motivation, et qu’ils croient en leur projet. Il faut aussi être capable de réagir intelligemment à la critique : pendant les entretiens, le jury n’hésite pas à appuyer là ou ça fait mal. Il faut être capable de montrer que l’on connait ses limites, que l’on est capable de faire preuve d’humilité devant des personnes d’expérience, mais aussi que l’on sait trouver des solutions rapidement à ces problématiques, même si elles ne sont pas forcément parfaites.

TNW : Quel défi par rapport aux investissements?

FM & DES : Notre principal défi aujourd’hui est un défi humain. L’ensemble du site a été créé par Flore, du design au développement : elle aurait bien besoin d’un super geek pour l’aider à avancer sur ce point, et mettre en place toutes les évolutions auxquelles on a pensé. Cela pourrait rapidement être un point critique pour notre évolution, notamment pour tester certains business models auxquels on a pu penser.

Et puis, la communauté Filoute grandit vite, et des petites mains créatives avec cerveau bouillonnant d’idées pour nous aider à la développer davantage et à l’animer seraient bienvenues!

En termes d’acquisition, on est encore sur une phase d’amorçage, mais certains vecteurs pourraient nous être particulièrement bénéfiques. On pense notamment à l’émission Cousu Main (le “Top Chef” de la couture), sur M6 : s’associer d’une manière ou d’une autre à l’événement pourrait nous permettre d’avoir une réelle visibilité après des cousettes, débutantes et moins débutantes!

TNW : Comment vous différenciez-vous par rapport à la concurrence?

FM & DES : Chez Filoute, on s’adresse à la communauté de “néo-makers”, ceux qui créent pour le plaisir, pour l’accomplissement de soi, par opposition à la logique plus ancestrale de fabrication pour l’économie budgétaire. Nos Filoutes recherchent davantage le produit, sur mesure, que les grandes enseignes standardisées ne pourront pas leurs offrir : elles ont cette volonté de se différencier et de s’affirmer, qui passe par la création de leurs propres vêtements.

On rend ce procès créatif à la fois fun et simple : nous mettons à la disposition des nos Filoutes un contenu accessible, amusant, et qui se veux le plus complet possible. Ainsi, pour réaliser une robe, une utilisatrice pourra facilement trouver le modèle qui lui plait dans notre base de patrons, trouver des vidéos funs et didactiques pour réaliser celle-ci, obtenir des idées de customisations dans nos articles, et poser directement ses questions à la communauté.

On est donc pas simplement sur une problématique technique du “comment je fais,” mais on s’inscrit dans un mode de vie, plus vrai, plus humain. Nous promouvons d’ailleurs la rencontre dans la “vraie vie” : nous organisons tous les mois des ateliers pour permettre à notre communauté de se rencontrer et d’échanger, de sortir du monde digital pour revenir au monde réel.

teatime-filoute-isabelle-adeline-jakecii

TNW : Quels sont vos conseils pour ceux / celles qui souhaitent créer leur entreprise?

FM & DES : Pour nous, le plus important, c’est l’humain. Une grosse partie du travail de l’entrepreneur, c’est aussi de savoir qu’il est, quelles sont ses valeurs, et qu’il veut vraiment être. L’entreprenariat, c’est une découverte de soi, de ses limites, de ses forces et faiblesses, et de celles de ses associés. En ayant déjà une bonne connaissance de soi et de l’autre, on peut avancer plus vite : on est meilleur à courir ensemble, à se tendre le relais pour laisser à l’autre les passages sur lesquels il est meilleur, que chacun de son côté. C’est plus facile de courir un marathon lorsque l’on connait déjà ses faiblesses et que l’on met les semelles adaptées, plutôt que si l’on doit courir la moitié du trajet en boitant avant retrouver le bon équilibre!

TNW : Souhaitez-vous ajouter quelque chose?

FM & DES : KEEP CALM and SEW on J

En partenariat avec :

Logo_NUMA_noir