Lara Morgan, CEO de Pacific Direct et Company Shortcuts

Posted on Posted in Interviews

lara morganLara Morgan a entamée sa carrière professionnelle dès l’âge de dix-huit ans. Quatre ans plus tard, elle a fondé sa première entreprise, Pacific Direct Ltd. Lara Morgan a donc commencé très tôt à développer ses compétences d’entrepreneur.

Aujourd’hui, Lara est également co-fondatrice de Company Shortcuts. Ses parents ont vécu et travaillé à Hong Kong, tandis que Lara et son frère étaient scolarisés en Ecosse. Après avoir terminé son cursus scolaire, elle avait le projet d’étudier à l’université. Toutefois, cette même année, son père a été déclaré en faillite. En conséquence, elle se trouva contrainte d’emprunter ses premiers vêtements de travail à une amie de sa mère pour passer son premier entretien d’embau

À l’âge de 18 ans, elle a enseigné l’art de la vente. Son indépendance précoce et l’exemple de ses parents l’ont aidé à comprendre le monde des affaires. A 21 ans elle gérait une équipe de vente comparable aux « Pages Jaunes » dans six pays du Golfe. En 1991, à l’âge de 23 ans, elle a fondé sa première entreprise, Pacific Direct Ltd, qui a fabriqué et vendu sous licence de marque des articles de toilette et des équipements pour l’industrie hôtelière.

Dix-sept ans plus tard, en 2008, elle a vendu sa participation majoritaire (99%) pour la somme de 20 millions de livres sterling. Lara est également co-fondatrice de Company Shortcuts, un cabinet de conseil dédié à l’excellence dans la vente et dans le développement du leadership. Les produits de sa société, des services et des événements passionnants, ont déjà inspiré des centaines de chefs d’entreprise ambitieux à atteindre une croissance accélérée. Nous avons échangé avec Lara sur les défis qu’elle a dû relever dans la construction d’une entreprise prospère, sans aucune expérience, la façon dont elle concilie son travail et sa vie de famille, et ses conseils aux aspirantes entrepreneurs féminins.

TNW: D’où vient l’idée de créer Pacifique Direct ?

LM: Ce n’était pas une idée, mais une nécessité. A cette époque, j’avais absolument besoin d’un travail pour vivre. J’ai commencé sans aucune idée ni plan d’affaires, sans  formation de l’entreprise réelle et sans expérience.

TNW: Avez-vous rencontré des obstacles lorsque vous avez commencé?

LM: Je n’avais que 23 ans, et avait donc tout à apprendre. Cependant, je ne voyais pas ces défis comme des obstacles, mais comme des choses qui doivent se faire.

TNW: Qu’est ce que chaque femme entrepreneur doit savoir sur la construction d’une entreprise?

LM : Je crois que la capacité de vendre est extrêmement importante. Vous ne pouvez pas diriger une entreprise et assurer de la croissance, si vous ne savez pas comment vendre.

TNW : Quelles sont les qualités de leadership que vous appréciez lors de l’embauche de vos employés ?

LM : L’ouverture d’esprit, la volonté d’apprendre, l’énergie et l’enthousiasme, ne pas avoir peur de poser des questions, les compétences spécifiques pour des postes spécifiques, ainsi que la flexibilité et la capacité de faire les choses se réalisent.

TNW : Si vous deviez conseiller les jeunes femmes, quel type de diplôme ou de cursus sera leur meilleure arme pour le succès?

LM : Faites ce que vous aimez et soyez passionnée par le sujet. Je n’ai pas de diplôme moi même et je ne crois pas que cela va à l’université est nécessaire pour réussir dans le monde des affaires. Aucune école ne peut vous apprendre à être entrepreneur. Au contraire, elle peut vous faire manquer des opportunités et retarder votre démarrage de plusieurs années.

TNW : Quels sacrifices faut-il être prête à faire pour construire une entreprise de l’échelle de la votre?

LM : Aucun. Je pense que la clé, c’est d’être capable d’établir des priorités et réaliser les choses importantes qui comptent pour vous. Par exemple, je ne manque jamais les activités sportives ou d’éveil de mes trois filles. Il est important de fixer des limites autour à ce que vous êtes prête à faire.

TNW : Quels conseils donneriez vous aux femmes entrepreneurs qui débutent ?

LM: Il est essentiel de se focaliser sur les points importants pour obtenir du succès rapide. Les entrepreneurs féminins doivent développer des compétences telles qu’apprendre à dire non et définir une stratégie claire d’objectifs, ce qui peut signifier d’abandonner les pistes qui ne sont pas pertinentes.

Entreprendre, c’est construire des relations, savoir vendre et être engagé à 100% dans ce que vous faites. Je crois aussi que la confiance est un paramètre clé et que vous ne devez jamais avoir peur de demander. Même si au début vous ne réussissez pas, vous devez essayer et essayer encore.

Pour lire l’article en anglais : http://www.thenextwomen.com/2014/06/02/lara-morgan-do-what-you-and-be-passionate-about-it#sthash.ZaXLcjGR.dpuf