Jacinthe Busson, COO de Kontest, leader européen dans la création automatisée de jeux promotionnels

Posted on Posted in Interviews

Jacinthe_BussonAprès ses études en Arts Appliqués et en communication, le parcours de Jacinthe Busson, COO de Kontest, se tourne instinctivement vers le webdesign, plus particulièrement vers l’ergonomie et l’expérience utilisateur qu’elle partage sur son blog professionnel Ergophile.com. Après plusieurs expériences dans différentes agences web parisiennes, elle rejoint Deezer, leader européen de musique à la demande, en tant que webdesigner puis Directrice Artistique. A présent, elle se consacre à plein temps dans la réussite de sa société Kontest, une technologie innovante de création de jeux-concours multicanaux avec Sylvain WEBER, ancien de Dailymotion et Google.

Nous avons parlé avec elle de son idée de créer Kontest, des difficultés rencontrées durant la création de son entreprise. Nous lui avons également demandé ses conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur société.

TNW : Quelles sont les raisons qui vous ont décidé à vous lancer dans la création de Kontest?

JB : Avec Sylvain Weber, mon associé et compagnon de vie, nous avons une histoire plutôt original et atypique. Notre philosophie s’est construite autour de l’équilibre de nos parcours professionnels dans le but de favoriser un jour l’émergence d’un projet d’entreprise.
En 2009, lorsque Sylvain a quitté Dailymotion pour se consacrer à la phase de R&D et développement technique de la plate-forme Kontestapp.com, j’étais alors Directrice Artistique chez Deezer. Soir et weekend, je l’aidais dans la conception graphique et CSS de notre projet. 1 an plus tard, lorsque la plate-forme est passé en phase de commercialisation, j’ai quitté Deezer pour propulser le développement commercial de Kontest et Sylvain a repris une activité en tant qu’HTML5 Evangelist chez Google.

Nous avons fait grandir notre jeune pousse dans notre salon de 18m2 avec l’aide de 3 stagiaires en école d’ingénieurs avec qui nous avons collaboré pour faire sortir de terre la toute première version de la plate-forme. Ces choix nous ont permis de tester le marché avec agilité mais aussi de sécuriser notre situation personnelle. Eté 2011, Sylvain a démissionné de chez Google dès que notre plate-forme a commencé à créer de la traction et que notre trésorerie a permis l’embauche de nos premiers salariés. Nous nous retrouvons parfaitement dans les concepts de “Lean Startup” et pensons en incarner un bon exemple à la française !
Après de nombreuses péripéties mais aussi plusieurs belles rencontres professionnelles, nous sommes à présent une équipe d’une quinzaine de personnes basé à Montreuil et avons réalisé une levée de Fond de 600 000€ : http://kontestapp.com/fr/a-propos.

TNW : Quels sont les points forts de votre business? Quel est votre business model ?

JB : Kontest est une plate-forme clé en main permettant de créer très simplement une multitude de jeux et de les déployer en 1 clics sur les réseaux sociaux, sur des sites web et mobile. Les objectifs sont multiples : recruter et animer une communauté, qualifiée des prospects, générer du trafic en magasin, créer de l’engagement sur sa page Fan Facebook, gamifier sa communication et bien plus encore.

Notre indépendance et réactivité nous permet de tisser des liens très forts avec des agences prestigieuses et marques du monde entier avec qui nous échangeons régulièrement afin de comprendre l’évolution des usages et améliorer nos outils au plus proche des besoins.

Nos proposons plusieurs offres tarifaires selon les objectifs des marques :

* Des abonnements illimités pour la réalisation régulièrement de jeux-concours
* Des OneShot des besoins ponctuels

Dans un monde en constant mouvement, il est devenu indispensable d’utiliser des outils qui intègrent dans leur substance ce désir d’innover en permanence, de se réinventer. Nous pensons être dans la meilleure posture pour saisir les opportunités au vol, arpenter de nouveaux terrains de jeux et repousser les limites de notre écosystème.

TNW : Qu’est-ce que vous avez appris au cours de la création de votre entreprise?

JB : Le moral est sans doute un des points les plus difficiles a apprivoisé tout au long de son parcours d’entrepreneur. Les coups de blues, les doutes, le manque de confiance en soi ont un impact considérable sur un projet, une société ou une équipe. L’entrepreneur doit faire face à de nombreuses difficultés et doit savoir garder son sang-froid pour pouvoir analyser la situation et prendre une décision en temps voulu. Si nous devions faire une courbe du moral de l’entrepreneur cela se résumerait sans doute à une courbe sinusoïdale. Une fois qu’on a assimilé la logique du rebondissement permanent, on en devient plus fort. Ce point peut également répondre à ce qui est le plus formateur.

Je ne sais pas si cela est le plus facile mais en tout cas cela est le plus plaisant pour ma part : la conception et la matérialisation de ses idées en service permettant de répondre à des besoins utilisateurs.
Réaliser des maquettes, confrontés ses idées, pousser la réflexion à son paroxysme, avoir des feedbacks des premiers bêta-testeurs, savoir les interpréter, et revenir vers eux avec de nouvelles solutions… Apporter de l’aide et rendre service à ses utilisateurs au quotidien est sans doute la plus grande satisfaction.

TNW : Quels sont vos conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise?

JB : Créer son entreprise implique beaucoup de sacrifices au quotidien. Il faut en être bien conscient pour commencer une aventure qui va vous faire perdre votre confort de salarié. Pour ma part, je suis en mode « Koh Lanta » au quotidien.

Voici les quelques conseils que je pourrais donner :

* Créer sa société le plus tard possible car l’URSSAF ne vous fait pas de cadeau même la première année.
* Si votre business est un service web, mettre une première version en ligne le plus rapidement possible pour récupérer des feedbacks utilisateurs et itérer régulièrement. L’essentiel sera leurs retours et votre capacité à améliorer votre service en conséquence.
* Savoir sortir de sa zone de confort et ne pas avoir peur d’apprendre de nouveaux domaines pour élargir son champs de compétences
* Etre capable de se remettre en question
* Avoir une bonne gestion de sa trésorerie et éviter les dépenses inutiles. Si vous pouvez le faire vous même, faites-le !
* Eviter les beaux parleurs et les fortes têtes qui n’agissent pas et qui surtout vous font perdre énormément de temps et d’énergie.
* S’entourer de personnes expérimentées pour échanger avec eux au quotidien et bénéficier de conseils précieux.

N’oubliez pas qu’en créant votre entreprise, par défaut, vous devenez « Patron » et peu importe la taille de votre société, vous êtes dorénavant un Chef d’entreprise.
Malheureusement en France, l’image du chef d’entreprise est souvent associée à des propos négatifs ou caricaturales du grand public par manque de connaissances sur les efforts à fournir et la valeurs ajoutés qu’apportes les entreprises. Il faut en être conscient tout au long de votre parcours et savoir passez outre.

TNW : Souhaitez-vous ajouter quelque chose?

JB : N’oubliez pas d’oser !

team_kontest