Interview de Delphine Remy-Boutang, fondatrice de The Bureau et co-fondatrice de la Journée de la Femme Digitale

Posted on Posted in Interviews

Screen Shot 2014-04-17 at 12.28.10Entrepreneuse dans l’âme et passionnée par les médias sociaux, Delphine Remy Boutang a créé en 2011 The Bureau, agence stratégique en « social media » basée à Londres et à Paris. L’agence est spécialisée sur la stratégie des médias sociaux pour les entreprises, autrement dit “social business”. En 2013, The Social Bureau grandit et lance sa « digital factory » pour accompagner les entreprises et les institutions dans la conception et la création de projets digitaux innovants et sociaux.

Delphine Remy Boutang est également co-fondatrice de la Journée de la Femme Digitale dont la troisième édition aura lieu le vendredi 13 mars au Palais Brongniart. Elle a créé cet événement avec Catherine Barba, experte du e-commerce et de la transformation digitale, entrepreneuse et business angel française.

Dans cette interview Delphine Remy Boutang nous explique comment elle a créé The Bureau et nous donne ses conseils pour les femmes qui souhaitent fonder leur entreprise. Elle évoque également pour nous la Journée de la Femme Digitale 2015.

TNW : Delphine Remy Boutang, qui êtes-vous ?

DRB : Je suis un entrepreneur international. J’ai monté une agence de communication digitale qui s’appelait The Social Bureau et qui est devenu The Bureau en France car on ne parle plus de marketing « social » ; notre marketing aujourd’hui est forcément social. L’agence aide les entreprises à prendre le virage de la transformation digitale. Il y a d’un côté la partie « conseil » et de l’autre la partie « réalisation ». Nous avons aujourd’hui une quinzaine de clients comme par exemple Croisières de France, Orange, La Poste, EDF.

TNW : Quel a été votre parcours professionnel?

DRB : J’ai travaillé chez IBM pendant 12 ans où j’étais en charge du marketing et de la communication. En 2006 j’étais nommée Social Media Director pour IBM Monde à Londres. 2006 était l’année de naissance de Twitter et Facebook avait 2 ans donc c’était le tout début du social media que l’on connaît aujourd’hui. Cette année-là IBM avait fait le pari de l’e-business. A l’époque personne ne croyait que l’on achèterait sur internet. IBM a ouvert la voie à cela. Et après l’e-business, IBM a mis un focus sur le social business. Demain on allait acheter via toutes les autres entités d’une marque, par les collaborateurs et les clients. La marque appartient finalement à toute la communauté. Je me suis occupée de la mise en place de la stratégie d’IBM dans le social business, c’est-à-dire transformer 460 000 IBM-er employés dans le monde à ce qu’ils deviennent ambassadeurs de la marque. On a fait une évaluation de 6 mois pour mesurer les risques et les conclusions étaient de ne pas y aller. Donc on est y allé. Nous avons créé des réseaux sociaux en interne (Facebook et Twitter interne). J’ai mis en place cette stratégie en recrutant des « digital strategists » pour être à l’écoute de la communauté et j’ai mis en place la formation, les campagnes d’IBM.

TNW : Comment avez-vous eu l’idée de créer The Social Bureau?

Grâce à cette expérience et mon savoir-faire, les clients d’IBM me demandaient mon avis et mon expertise pour les accompagner dans leur transformation digitale. Du coup, j’ai fait beaucoup de « free » consulting pour les clients d’IBM. Une fois rentrée en France, j’ai crée ma propre société pour accompagner ces clients dans leur transformation digitale.

TNW : Quels en sont les points forts de votre agence ?

DRB : Les points forts sont notre compétence dans la transformation digitale, par la mise en place et l’activation des campagnes digitales et la créativité. Nous essayons d’être ultra-créatifs.

Le business modèle est composé d’une partie conseil et d’une partie faire, c’est-à-dire « factory ». Nous sommes en fait une agence de pub digitale. J’interviens également lors de conférences et je prends la parole dans les entreprises.

TNW : Quelle difficulté avez-vous rencontré ?

DRB : Mon grand défi est le recrutement, de bien staffer, ne pas se tromper. L’investissement est dans les gens. C’est ce qui coûte le plus cher en France avec les charges etc.

TNW : Comment vous différenciez-vous par rapport à la concurrence? 

DRB : Tout d’abord, je pense que notre principal atout, c’est d’être très créatif. Ensuite, nous sommes une agence à taille humaine avec une vision française et internationale. Et puis, c’est une femme qui a monté ça. Il y a peu de femmes qui montent des agences.

TNW : La journée de la femme digitale que vous avez lancée avec Catherine Barba aura lieu le 13 mars. Pourriez-vous nous en dire plus sur cet événement ?

DRB : La Journée de la Femme Digitale est un événement qui célèbre les femmes qui osent, innovent, entreprennent grâce au digital. Sa troisième édition aura lieu vendredi 13 mars au Palais Brongniart avec pour thème « Adoptez la Digital Attitude ».

Cette 3ème édition vous fera découvrir le meilleur des innovations digitales à travers un village connecté, un voyage dans l’univers digital et aussi un open bar à bien-être pour rester connecté à soi-même. Et puis évidemment une journée de conférences avec des témoignages d’expériences de transformation digitale réussies, des exemples modèles de femmes formidables qui font bouger les lignes avec succès dans les entreprises, en France et dans le monde. Des femmes entrepreneuses qui révolutionnent et créent le monde de demain.

Pour donner une idée, participeront cette année Axelle Lemaire, la secrétaire d’État chargée du Numérique, Justine Ryst, Directrice du développement chez Twitter France, Laurence Bret-Stern, Directrice Marketing EMEA de LinkedIn Talent Solutions, Magali Théveniault, Directrice du Secteur Travel & Hospitality chez Capgemini Consulting.

Voici le programme de la Journée de la femme digitale 2015 :

  • 10h00 – 10h10 : Introduction
  • 10h10 – 10h20 : Keynote Opening
  • 10h20 – 10h50 : Les femmes, l’audace et le digital
  • 10h50 – 11h30 : Transition numérique en France, où en est-on ?
  • 11h30 – 12h00 : Coup de frais sur le thème de la mixité.
  • 12h00 – 12h25 : Réinventons l’éducation
  • 12h25 – 12h40 : Yoga/ Mindfulness
  • 12h40 – 14h00 : Déjeuner networking
  • 14h10 – 14h55 : Révolutionner sa culture d’entreprise !
  • 14h55 – 15h15 : Twitter outil de Leadership innovant
  • 15h15 – 16h00 : Marques et digital, les clients deviennent des fans
  • 16h00 – 16h45 : 2015, l’année du Uber de la santé ?
  • 16h45 – 17h00 : Yoga/ Mindfulness
  • 17h00 – 17h20 : Keynote exceptionnel
  • 17h20 – 18h00 : Cérémonie de clôture
  • 18h00 – 20h00 : Cocktail Networking

Et parce que la réussite passe par le bien-être, la journée de la femme digitale propose toute la journée un Bar à Bien-être, avec plein de surprises !

TNW : Quels sont vos conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise? 

DRB : Il faut avoir comme phrase moteur : « Même pas peur ». De toute façon, qu’est-ce qui peut arriver ? On va tous mourir ! Autant essayer et avoir quelque chose pour soi, c’est génial. C’est un tel bonheur de travailler pour soi. C’est aussi l’envie de réussir.